les premières questions à vous poser

L’achat d’un immobilier est toujours une aventure, mais afin que ce ne soit pas une mauvaise aventure, mieux vaut se poser les bonnes questions dès le départ. Voici une petite liste non exhaustive des questions que vous devriez vous poser dès que la décision d’acheter a été prise.

Acheter un bien immobilier neuf ou un bien immobilier ancien

Telle est la première question que vous devriez vous poser, car le montant de la somme d’argent que vous allez investir dans le projet en dépend. Si vous voulez investir dans le neuf, vous devez comprendre que le montant est plus élevé que dans l’ancien. Il faut compter une différence de plus de 20% du prix dans l’ancien pour l’acquisition d’une propriété toute neuve. Par ailleurs, un bien ancien nécessite généralement des travaux alors qu’avec un bien neuf, vous vous installez directement. Si jamais vous constatez des vices, vous pouvez poursuivre le vendeur en justice pour vice caché.

Quel emplacement?

Cette question est très importante, car la réponse risque d’impacter sur la somme d’argent que vous comptez débourser pour l’achat. Un bien immobilier éloigné des grandes villes est par exemple moins cher qu’un bien immobilier en centre-ville. Ne vous laissez pas berner par cette réduction du prix d’achat en revanche, notamment si la zone d’implantation n’est pas desservie par les transports en commun. Vous achetez à faible prix, mais vous allez beaucoup dépenser en frais de déplacement par la suite.

Comment financer l’achat du bien immobilier?

Sauf si vous avez économisé depuis plusieurs années et que vous disposez du capital nécessaire entre les mains, vous devez emprunter pour financer votre projet. C’est une opération sans risque à priori, mais attention à bien connaître votre capacité d’emprunt avant de vous lancer. Ne choisissez pas n’importe quelle offre d’emprunt que vous voyez en ligne! Consultez un spécialiste pour vous expliquer les différentes facettes de ce genre d’emprunt. N’oubliez pas que, le montant que vous pouvez emprunter ne doit jamais dépasser les 33% de vos revenus.

Articles similaires