Payer moins d'impôt

Chaque contribuable français peut prétendre à un allègement fiscal à condition d’engager des opérations défiscalisant. D’ailleurs, ce ne sont pas les solutions qui manquent pour y parvenir. Reste à savoir laquelle pourrait mieux s’accommoder à ses besoins et à sa situation. Voici donc un panorama des différentes solutions permettant aux contribuables d’optimiser sa fiscalité.

Investir dans l’immobilier locatif

La défiscalisation immobilière, comme l’indique clairement son appellation, consiste à investir dans l’immobilier dans la perspective de la mettre en location et ainsi récupérer une partie de cet investissement sous forme d’avantage fiscal. D’ailleurs, la pierre demeure une valeur refuge sans parler du fait qu’elle dispose actuellement de nombreuses niches fiscales très intéressantes. Successeur de la loi Duflot, le dispositif Pinel s’impose aujourd’hui comme étant le pilier gouvernemental en matière d’immobilier défiscalisant. Celui-ci concerne exclusivement les biens neufs loués non meublés se situant dans des zones Pinel. La réduction d’impôt proposée par Pinel pouvant aller jusqu’à 21 % du montant total investi sur une période de 12 ans. Hormis le dispositif Pinel, on peut également prétendre à d’autres leviers défiscalisant selon la nature de son investissement : Censi-Bouvard, loi girardin, Pinel outre-mer, Malraux, Monuments Historiques…

Pour savoir comment payer moins d’impôt, par exemple grâce au dispositif de défiscalisation girardin ou Girardin industrielle (défiscalisation industrielle), cliquez ici.

Engager des travaux d’économie d’énergie dans sa résidence principale

Hormis l’investissement dans l’immobilier locatif, par exemple pour bénéficier d’une réduction impôt girardin, engager des travaux d’économie d’énergie dans sa résidence principale ouvre également droit à un avantage fiscal. Les contribuables, grâce au crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE), peuvent voir sa fiscalité optimisée en engageant des travaux d’économie d’énergie dans sa résidence principale. Ils devront alors faire des travaux d’isolation thermique, notamment au niveau de la toiture, des murs, des fenêtres, du plancher bas ainsi que des ponts thermiques.

Plus concrètement, le taux du CITE oscille généralement entre 15 % et 50 % selon la nature des travaux, soit un taux de 15 % pour les travaux de travaux de remplacement des fenêtres, 30 % pour les travaux de transition énergétique et 50 % pour les dépenses découlant de l’installation d’une cuve de fioul.

D’autres solutions intéressantes pour payer moins d’impôt

Pour réduire ses impôts, on peut également investir dans une PME, ou plus précisément souscrire à son capital. Un tel investissement peut en effet se faire lors de la constitution de la structure ou lors de l’alimentation et l’augmentation de son capital. En contrepartie, l’investisseur se verra octroyer une réduction d’impôt de 18 % sur montant total investi qui est limitée à 50 000 € par personne et 100 000 € pour un couple.

D’autre part, l’investissement dans des fonds communs de placement pour l’innovation (FCPI) et dans des fonds d’investissement de proximité (FIP) donne accès à une réduction fiscale plafonnée à 2160 € pour une personne seule et 4320 € pour un couple. Cependant, pour éviter de rembourser cette réduction, l’investisseur se doit de garder ses parts pendant plus de 5 ans. La valeur ajoutée d’investir dans des FCPI réside dans le fait que les avantages fiscaux qui en découlent sont cumulables à ceux de la défiscalisation FIP.

Il convient par ailleurs de préciser que les contribuables peuvent profiter d’une déduction de revenu imposable, qu’ils soient salariés ou non-salariés grâce au : versement d’une pension alimentaire à leurs enfants majeurs, versement d’une pension alimentaire à un parent dans le besoin, plan d’épargne retraite…