Loi Pinel 2019

La loi Pinel a récemment été prolongée jusqu’au 31 décembre 2022. Ce dispositif vous permet d’investir dans la pierre en bénéficiant d’une réduction d’impôts très intéressante. La défiscalisation Pinel a pour objectif de faciliter l’accès au logement aussi, pour en profiter, il est indispensable de répondre à certaines conditions.

Loi Pinel : quelle est la défiscalisation possible ?

Loi Pinel 2019La première condition imposée par la loi Pinel concerne la durée de location. Celle-ci doit s’étaler sur une durée de 6, 9 ou 12 ans. En fonction de la durée choisie, vous disposerez d’une défiscalisation en conséquence.

–          Pour une durée de 6 ans : la défiscalisation Pinel représente alors 12% du montant total du bien.

–          Pour une durée de 9 ans : il est possible de bénéficier dans ce cas d’une réduction d’impôts de 18% de la valeur de votre investissement.

–          Pour une durée de 12 ans : la défiscalisation sera de 21% du montant de votre achat.

Nous allons dès à présent nous intéresser aux autres conditions pour être éligible au dispositif.

Les conditions pour bénéficier de la défiscalisation

Outre la durée de location, le dispositif de défiscalisation Pinel impose aux propriétaires de répondre à certains critères et de respecter d’autres conditions :

–          Un investissement plafonné : le montant de votre achat ne doit pas dépasser les 300 000 euros.

–          Le montant du loyer : celui-ci est calculé en fonction du barème de la loi Pinel, relatif aux zones éligibles, ainsi que de la surface utile du logement concerné. En fixant un loyer supérieur, vous perdez le droit de profiter du dispositif. Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur ce point, rendez-vous sur le site https://www.123immo.info/.

–          Un bien éligible : la loi Pinel ne fait pas de distinction entre les appartements et les maisons. Il est également possible pour les propriétaires d’investir dans un bien neuf, en état d’achèvement, ainsi que dans un bien ancien. Celui-ci devra cependant être rénové, suivant les recommandations d’un expert, qui interviendra dans le logement avant les travaux de rénovation. Celui-ci visitera le bien après les améliorations apportées, afin de valider ou non votre droit à profiter du dispositif.

–          Une loi soumise au zonage : en 2018, trois zones sont concernées par la loi, contre cinq pour les années précédentes. Il s’agit des zones A, A bis et B1, les plus tendues en France à l’heure actuelle. Ici, la demande est bien plus forte que l’offre.

–          Le locataire : il doit répondre à des conditions de ressources. Rappelons que le dispositif Pinel a pour but de faciliter l’accès au logement pour les personnes les moins fortunées. De plus, le bien loué doit être une résidence principale.

Défiscalisation Pinel : les avantages

–          Devenir propriétaire sans apport : en investissant en dispositif Pinel, votre banque ne vous demandera pas d’apport pour souscrire à un prêt immobilier. En effet, ce sont les loyers qui permettront de rembourser les mensualités.

–          La constitution de son propre patrimoine : à l’heure actuelle, la pierre représente encore un investissement pérenne. Vous pourrez choisir de vendre, de louer ou d’habiter le bien, à l’issu de la période de location prévue. En plus de permettre aux propriétaires de se créer un patrimoine immobilier, ce dispositif est également un bon moyen pour préparer sa retraite.

–          Un bien accessible aux ascendants et descendants : la loi Pinel permet aux bailleurs de louer le bien à des membres de leur famille, les enfants, petits-enfants, parents ou grands-parents.

Un investissement en loi Pinel doit être préparé. Sur cette page, vous pourrez bénéficier de plus de conseils et d’informations.

Articles similaires